Thème 08 – Et si on pouvait construire sans déforester?

La fondation Zeri à toujours  recherche?e d’autres pistes de valorisation des produits de la ferme, et le bambou est ressorti comme une possibilite? de source nouvelle de revenus. La construction du pavillon ZERI, d’abord a? Manizales, en coope?ration avec la chambre de commerce locale, puis a? l’Exposition Internationale de Hanovre, en Allemagne, a mis le bambou (Guadua angustifolia) sur le devant de la sce?ne. Aujourd’hui, tous les ba?timents de la re?gion sont construits avec de grands toits de bambous. Me?me les barrie?res de pe?ages sur les autoroutes, les passerelles pour pie?tons, les arre?ts de bus sont faits de?sormais en bambou. La beaute? des constructions en bambou conc?ues par Simon Velez a conduit de nombreux autres constructeurs a? re?utiliser cet « acier ve?ge?tal » que l’on avait oublie?. Les cultivateurs locaux, avec leur de?veloppement extensif de plantations de bambou, de?clarent, dans leur rapport annuel, des exce?dents de plus de 70 000 dollars, ce qui est toute une fortune pour cette « mauvaise herbe », qui e?tait autrefois pluto?t symbole de pauvrete?. Carolina Salazar, qui avait supervise? la construction du Pavillon de l’Exposition en Allemagne, s’est positionne?e elle-me?me comme leader parmi la nouvelle ge?ne?ration d’architectes utilisant le bambou. L’eau utilise?e est celle qui est re?cupe?re?e des pluies tombant sur les toitures. L’eau recueillie est remonte?e sur le toit par des pompes fonctionnant a? l’e?nergie solaire. Les toilettes sont se?ches et se?pare?es : les urines sont re?cupe?re?es pour leur potassium, et les solides sont traite?s pendant une anne?e ; apre?s quoi ils sont me?lange?s avec les de?chets organiques pour re?aliser des fertilisants. Pour davantage d’informations sur la ferme Min?oca, se reporter le site web en espagnol!: www.zeri.org/eje